cialis 20mg

Le foncier et le droit à l'alimentation

Pauvreté rime avec vulnérabilité, l’insécurité alimentaire est l’un de son apparence habituelle. L’accès inégalitaire au foncier contribue au blocage du développement de l’agriculture et de l’élevage garant de la production suffisante de denrées alimentaires.

Chacun devrait avoir le droit de travailler en paix sur son propre terrain ; toutefois le processus donnant plus d’importance à la formalisation de l’occupation et à la mise en valeur, de l’utilisation des terrains pourrait apporter une sécurisation efficace pour les usagers et les propriétaires fonciers.

Nonobstant, si les terrains appartiennent toujours aux minorités, si bon nombre de paysans ne sont que des mains- d’œuvres et n’ont aucun accès aux fonciers, la jouissance des droits à l’alimentation s’avère toujours difficile.

Jusque-là, l’accès équitable au foncier est loin d’être atteint. Ce qui accentue indubitablement la précarité des productions agricoles et le phénomène de non-respect au droit alimentaire. Pourrait-on dans le futur assurer la répartition égalitaire des terrains ruraux aux paysans afin de leur assurer la jouissance du droit à l’alimentation !

La lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire requièrent une gouvernance responsable du foncier dans laquelle chaque individu participe et cela en étroite collaboration avec des élus et l’Etat obligataire.